keyboard_arrow_up
CNOSF/KMSP
Brève
Publié le : 06/08/2021

Steven Da Costa porte-drapeau : « C'est un honneur pour moi »

Après avoir glané le premier titre de champion olympique de l’histoire du karaté français, Steven Da Costa s’apprête à connaître les honneurs lors de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Il a été désigné par le Comité National Olympique du Sport Français comme porte-drapeau de la délégation tricolore et aura le privilège d’ouvrir la cérémonie en compagnie des athlètes Français encore présents sur le sol japonais.

Après une campagne olympique historique et victorieuse, le « Petit Prince du karaté » est récompensé par le sport Français pour toutes ses années de travail et ses titres remportés au cours de sa carrière.

La réaction de Steven Da Costa :

« Je suis très ému, c’est un honneur pour moi. Je ne m’y attendais pas mais c’est un peu à l’image de tout ce qu’il se passe en ce moment, je suis très reconnaissant de ce qui m’arrive, cela me dépasse ! Le responsable de la délégation française (ndlr : André-Pierre Goubert) à Tokyo a été le premier à m’en parler puis Brigitte Henriques m’a appelé pour confirmer la nouvelle. C’est un réel plaisir de pouvoir représenter le karaté à cette cérémonie. »*

 

La réaction du Président de la Fédération Française de Karaté, Francis Didier :

« La Président du CNOSF Brigitte Henriques nous a informé de leur envie de le mettre à l’honneur lors de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques. Cela nous fait plaisir car cela récompense sa prestation et son côté chaleureux. C’est un garçon très sympathique, communicant, qui porte en lui l’affection des gens qui l’entourent. Il sera bien à sa place puisqu’être porte drapeau, c’est porter les couleurs de la France pour toutes les équipes. Je pense que grâce à Steven, nous avons la place que nous méritons dans le sport français. Nous ne serons pas aux Jeux Olympiques de Paris 2024. C’est dommage, je pense qu’il faudrait qu’ils réfléchissent. »

 

La réaction du Directeur Technique National, Gilles Cherdieu :

« Durant ces Jeux, Steven a montré nous avions toute notre place au sein de la famille olympique et cela est récompensé par ce geste du CNOSF. »