keyboard_arrow_up
Denis Boulanger
Brève
Publié le : 17/11/2021

Championnats du monde de Dubaï : Trois pour le bronze

Ils étaient cinq Français engagés ce mardi pour la première journée des championnats du monde de Dubaï. Si Nancy Garcia (+68kg) s’incline d’entrée rapidement et que Kilian Cizo (-75kg), battu au 3e tour, n’a pas été repêché, Jessie Da Costa (-84kg), battu sur le fil en demi-finale, Alizée Agier (-68kg) et Faadel Boussag (+84kg) peuvent encore prétendre au bronze.

Da Costa si proche de la finale

Jessie Da Costa (-84kg) avait les crocs aujourd’hui et s’il rentrait toutefois avec prudence dans la compétition avec cette victoire 1-0 sur le Suisse Keanu Cattin, titulaire des derniers championnats d’Europe, il lâchait les chevaux et les balayages qui vont avec face au jeune Espagnol Orbea Vallejo, puni 8-0, puis de s’imposer 3-2 au Canadien Mohammad Reza Nikbakhsh. Vainqueur 2-1 et à son rythme semblait-il face au Biélorusse vice champion d’Europe 2019 Anton Isakau, le Français traçait sa route. Le Géorgien Khvicha Kiparoidze, héritier de la légende Gogita Arkania écarté à son tour 1-0, il s’invitait en demi-finale avec sérénité. Un poil trop de confiance face à Youssef el Badawy, vainqueur des deux derniers Premier League au Caire et à Moscou ? Un combat à couteaux tirés où le Français, concédait un dernier point à une poignée de secondes de la fin, saluant l’engagement de son adversaire égyptien. « C’était une compétition très difficile, ce sont les championnats du monde, c’est évidemment très dur à chaque tour. À chaud, j’ai l’impression que j’ai commencé de manière un peu poussive, puis j’ai lâché mon karaté jusqu’à cette demi-finale et malheureusement, ça a pêché sur la fin. Ce dernier combat était tendu, chacun était sur le fil du rasoir tout le long. J’ai démarré, ça n’est pas passé… Je pensais vraiment que c’était dedans, c’est le karaté. Déçu ? Forcément, mais si c’était facile, on serait tous champions du monde ! » Il lui restera une médaille de bronze à aller chercher samedi.

Alizée Agier n’avait pas la solution

En -68kg, on avait le sentiment qu’Alizée Agier s’ouvrait le tableau : menée par la championne du monde 2012 Kayo Someya, la Bourguignonne plaçait un superbe ura-mawashi à la Japonaise pour l’emporter 3-1, avant d’affronter la Kazakhe Assel Kanay, une jeune combattante de vingt ans sans médaille sur le circuit Karate1, mais qu’elle ne battait que par la plus petite des marges. Opposée à l’Italienne Silvia Semeraro, victorieuse de deux Premier League cette année et qui ne lui convient pas, Alizée Agier ne parvenait pas à emballer le combat et perdait 1-0. Pas de demi-finale, mais l’espoir d’une médaille de bronze, l’Italienne de vingt-cinq ans passant aussi la Canadienne Melissa Bratic pour s’inviter en finale. « J’ai pris la Japonaise d’entrée de jeu, explique la championne du monde 2014. C’est une athlète que je connais bien pour l’avoir rencontrée à de nombreuses reprises sur le circuit. Elle marque le premier point, je parviens ensuite à remonter au score, mais ça me met toutefois déjà une première alerte. Sur cette journée, j’ai été trop spectatrice et pas suffisamment autoritaire dans mes attaques. Une fois de plus, je n’ai pas pris assez d’initiative, je m’enferme et ça ne passe pas… (silence). Je vais devoir passer dans un tout autre état d’esprit jeudi matin pour aller chercher le bronze. »

Boussag : « À fond jeudi ! »

Une chance de médaille, Faadel Boussag en aura une également. Battu en quart de finale par l’Italien Simone Marino, vice champion du monde espoirs et champion d’Europe seniors 2017, le Français était pourtant entré dans son tableau avec application en battant le Tunisien Choya 3-2, l’Ukrainien Talibov 4-2, puis l’Irlandais Sean Mc Carthy Crean, vice champion d’Europe juniors 2018, 4-0. « Je voulais l’or, explique ce soir Faadel. C’est beaucoup de fierté pour moi de représenter la France aux championnats du monde. Je fais une petite erreur en quart qui m’est finalement fatale, mais je reste concentré pour aller chercher cette troisième place. On va discuter de mon prochain adversaire avec Alex (Alexandre Biamonti, NDLR) et le reste du staff, voir quels réglages apporter, puis on ira à fond jeudi ! »

De leurs côtés, pour leurs premières en individuels seniors aux championnats du monde, Nancy Garcia et Kilian Cizo ne sont pas parvenus à tirer leur épingle du jeu. L'Arlésienne, confrontée à la Kazakhe Sofya Berultseva qu'elle connaît très bien puisqu'entraînée par Tareq Abdesselem, n'a réussi à réussi son karaté, elle si entreprenante à l'accoutumée. Défaite logique dès le premier tour. Pour Kilian Cizo, champion d'Europe juniors en 2018, le tournoi avait pourtant bien commencé avec deux combats spectaculaires d'entrée mais au tour suivant, il manque d'agressivité et passe à côté de son combat. Pour les deux Français, pas de repêchages possible et c'est une aventure qui s'arrête prématurément.

Une journée mitigée donc, qui ne satisfait évidemment pas Yann Baillon. « Nous gardons la possibilité de faire trois médailles mais elles ne seront pas plus nombreuses, ni plus belles malheureusement, explique le directeur des équipes de France. Nous avons eu de vraies possibilités d’aller chercher des finales : Jessie qui mène jusqu’à quatre secondes de la fin, Faadel qui fait un super parcours avec un tableau assez dégagé mais qui ne sort pas le combat nécessaire au bon moment et Alizée qui perd contre une athlète contre laquelle elle n’arrive pas à passer un cap… On peut s’en vouloir ! Cependant, j’ai trouvé des athlètes investis, avec de bonnes attitudes et beaucoup d’envie mais avec encore un peu de petites erreurs. On retrouve du karaté, c’est un des objectifs que nous nous étions fixés et nous pouvons nous satisfaire de cela. »

Mercredi 17 novembre

Demain, place à la seconde journée de ces 24èmes championnats du monde de Dubaï avec une nouvelle fois les combattants et l'entrée en lice du champion olympique et champion du monde en titre, Steven Da Costa :

  • 6h00 : Laura Sivert (-61kg femmes)
  • 8h00 : Steven Da Costa (-67kg hommes)
  • 10h15 : Léa Avazeri (-55kg femmes)
  • 12h00 : Enzo Berthon (-60kg hommes)
  • 14h15 : Niswa Ahmed (-50kg femmes)