keyboard_arrow_up
Patrick Urvoy - FFK
Brève
Publié le : 04/03/2022

« Les mots d’ordre à retenir sont "humilité et travail" »

L'Equipe de France de Karaté était présente en Tunisie le week-end dernier pour une rencontre amicale par équipe. Yann Baillon, directeur des Equipes de France, revient sur ce stage qui entre pleinement dans le parcours de sélection des combattants.

Quelles nations étaient présentes à ce stage et quels étaient les objectifs de l’Equipe de France ?

Le stage était centré uniquement sur les combats par équipes pendant tout le week-end. Mais surtout, nous voulions que le groupe parte à l’étranger et qu’ils passent du temps ensemble. Dans cette optique, ils pouvaient aussi combattre des profils de combattants différents de ceux que nous connaissons habituellement en Europe et cela pouvait leur permettre de se lâcher sans calcul ni arrière-pensées par rapport aux Championnats d’Europe qui arrivent. C’est un style qui se rapproche de la Turquie avec une approche très tactique du duel, de bonnes techniques de jambes par exemple. La Tunisie à domicile était très nombreuse, ils avaient fait appel à de nombreux jeunes athlètes, aussi bien chez les filles que les garçons. L’équipe d’Algérie avait également fait le déplacement avec un mix entre seniors et juniors. Enfin, il y avait aussi une équipe masculine venue de Libye. Pour revenir à nos sportifs, nous voulions aussi les mettre dans l’incertitude et ne pas forcément avoir toute les données en tête : qui serait leur prochain adversaire, contre quelle nation, s’ils faisaient partie de l’Equipe de France A ou B...

C’est un stage qui entre donc dans le parcours de sélection pour les prochaines échéances ?

Totalement ! Nous remettons tout le monde en question en vue des Championnats d’Europe en Turquie en mai prochain (du 25 au 29 mai à Gaziantep, NDLR). Sur ce stage, nous avions décidé de former 3 équipes combats femmes, ainsi que 2 équipes combats hommes pour voir le plus de monde en action possible. Nous avions sélectionné encore de nouveaux athlètes et le but final est de pouvoir constituer un collectif France large, composé de personnes habituées aux combats par équipe. Lorsque nous ferons notre sélection en mai, nous aurons des ajustements à réaliser et nous pourrons piocher 0dans ce vivier expérimenté. En parallèle, nous voulons donner l’opportunité à ce groupe élargi de partir sur plusieurs compétitions et d’effectuer un vrai turnover. Si le sportif n’est finalement pas sélectionné, au moins il est concerné par le projet collectif et cette expérience lui servira pour s’améliorer aussi. Notre objectif est de travailler avec beaucoup d’humilité. Chez les garçons, après la déconvenue des Championnats du Monde, l’objectif est de construire et cela peut prendre du temps. Chez les filles, même si nous savons qu’elles préforment régulièrement à l’international, elles ont plus de mal au niveau continental.

Quelles sont tes impressions sur ce groupe ?

Le fait de partir à l’étranger, avec un groupe rajeuni par rapport aux Championnats du Monde en novembre dernier, a permis de trouver une ambiance collective positive avec beaucoup d’encouragements et de solidarités durant les combats notamment. Ils ont passé beaucoup de temps ensemble et un groupe est en train de se former. Sur les tatamis, avec le staff et le DTN Gilles Cherdieu présent sur place, nous avons retrouvé des athlètes supérieurs physiquement aux autres nations présentes. C’est un point positif car cela nous a permis de pouvoir prendre le dessus sur certains combats. De l’autre côté, d’un point de vue technique, j’ai vu des athlètes un peu en dedans par moment mais c’est normal car ils ne sont pas encore totalement réglé en termes d’entraînement. Malgré tout, il y avait de l’agressivité, de l’envie et les garçons ont gagné la compétition d’ailleurs : beaucoup de positif à tirer de ce week-end ! Les mots d’ordre à retenir sont « humilité et travail ».

Quelles sont les prochaines échéances pour le collectif France Karaté ?

Le samedi 27 mars, nous organiserons une rencontre dans le même genre que celui du week-end dernier. Des équipes venues des Pays-Bas, du Luxembourg mais aussi de France avec des sélections régionales Île-de-France et Grand-Est. De notre côté, nous aurons deux Equipes de France chez les filles et les garçons pour poursuivre les signes positifs entrevus en Tunisie.


Les athlètes sélectionnés pour le stage

HOMMES

  • ABDESSELEM Raybak
  • CISSE Lahad
  • CIZO Kilian
  • DA COSTA Jessie
  • FILALI Mehdi 
  • JACQUET Dnylson 
  • LE Thanh Liem 
  • MAKAMATA Dany 
  • MEZIANE Rayyan 
  • SALMI Younesse

FEMMES

  • AGIER Alizée
  • AHMED Niswa
  • AVAZERI Léa
  • DARIO Maeva
  • FLAMAND Natanaële  
  • SIVERT Laura
  • SOMBE Thalya 
  • SOMBE Trycia 
  • ZAMETO Jennifer