keyboard_arrow_up
Patrick Urvoy - FFK
Brève
Publié le : 22/04/2022

Yann Baillon : « Rester fidèles à notre ligne de conduite »

Dans un peu plus d'un mois, l'équipe de France de Karaté fera le déplacement à Gaziantep pour l'édition 2022 des Championnats d'Europe seniors. Yann Baillon, Directeur des Equipes de France, revient sur les principaux mouvements de la liste des sélectionnés.

Combats individuels : prime à la régularité !

« Pour les individuels, la Direction Technique Nationale et les entraîneurs nationaux sommes restés fidèles à notre ligne de conduite établie dans les critères de sélection : nous serions attentifs à la performance de l’athlète sur les Championnats de France seniors ainsi qu’aux performances entrevues au Paris Open en janvier dernier. L’objectif était de trouver les athlètes les plus performants mais également les plus réguliers sur ces compétitions. Il fallait être maître dans son pays dans sa catégorie pour pouvoir le représenter et dans cette optique, les Championnats de France restaient forcément très importants. »

Combats par équipe : de la stabilité chez les femmes, évolutions chez les hommes

« Par équipe, nous avons deux cas de figure différents. Chez les femmes, nous avons décidé de reconduire la même équipe. Elles sont vice-championnes du Monde en titre, elles ont continué à être régulières lors des rencontres par équipes (contre l’Espagne, en Tunisie et la rencontre internationale à Pont-à-Mousson, NLDR). Elles ont l’habitude de tirer ensemble, elles sortent d’un podium international : nous restons dans la continuité pour aller chercher une nouvelle médaille. Chez les hommes, nous repartons sur une équipe avec beaucoup d’humilité car sur les deux dernières compétitions internationales, nous sommes passés à côté. Pour l’instant, il faut être honnête et dire que l’équipe homme n’a pas réussi à prendre. Notre objectif est de construire une équipe avec des athlètes qui ont l’habitude de tirer en équipe et qui ont compris qu’en équipe, personne ne gagne seul. Les ambitions, ce sera à eux de se les fixer, dans leur projet « équipe ». De notre côté, nous avons formé un groupe large, puisé dans un vivier plus conséquent et qui nous permet de donner des opportunités à certains nombres d’athlètes de créer ce groupe uni. »

Kata individuel et par équipe : Alexandra Feracci de retour dans... les sélections !

« Alexandra Feracci s’est remise en question, elle a beaucoup travaillé depuis sa non-sélection aux Championnats du Monde et elle mérite sa sélection en individuelle. Il y a eu ce relâchement tout à fait logique après les Jeux Olympiques mais depuis, elle a su être performante lors des compétitions de référence, c’est-à-dire le Paris Open et les Championnats de France. Désormais, nous attendons d’elle de monter sur le podium. Sa grosse expérience doit lui permettre d’obtenir des médailles et de se placer parmi les meilleures européennes. Franck Ngoan a lui aussi démontré ses points forts sur les dernières compétitions depuis le début de l’année. Maintenant, charge à lui de passer ce fameux cap que beaucoup de ses anciens concurrents en jeunes ont franchi. Il doit prendre sa place, comme l’ensemble du kata français, parmi les leaders européens de la discipline : nous nous devons de redorer notre blason.

En équipe, même constat et même objectif qu’en combat. Nous lançons une équipe masculine jeune, en construction. Nous voulons que ces athlètes aient l’habitude de travailler ensemble mais également qu’ils se concentrent sur ce travail si particulier du kata par équipe. Sans pression, ils doivent se montrer et se construire sur de grosses compétitions comme les Championnats d’Europe seniors pour à moyen et long terme s’inviter parmi les médaillés. Pour les filles, nous avons fait le choix de partir en Turquie avec une équipe de club, qui se connaît bien et qui est expérimentée. Deux d’entre elles (Laetitia Feracci et Laura Pieri, NDLR) avaient réussi à prendre une médaille de bronze l’année dernière, nous attendons exactement la même chose cette année avec le renfort d’Alexandra. »