keyboard_arrow_up
Patrick Urvoy - FFK
Brève
Publié le : 10/05/2022

Préparation finale pour l’équipe de France !

Le collectif France se retrouvait le week-end dernier au CNE de Montpellier pour le deuxième de ses trois regroupements en vue des championnats d’Europe. Le point avec Yann Baillon, directeur de la performance et des athlètes à la fois très motivés et très sereins.

Après Barcelonnette et avant Montpellier (encore) le week-end prochain, tous les sélectionnés kata, combat, individuels, par équipes, valides comme para se sont retrouvés le week-end passé au Centre National d’Entraînement de Castelnau-le-Lez.

« Nous avons planifié trois stages consécutifs espacés d’une semaine de repos après une séquence où nous avions laissé la liberté aux athlètes de préparer les championnats de France, des Serie A, etc., pose Yann Baillon. Il s’agit, sur ces trois regroupements, de mettre de l’intensité, beaucoup de thèmes de combat, des combats arbitrés, du travail technique précis en fonction des adversaires, de la stratégie, mais aussi de la cohésion. Je pense que cela a été bien ressenti, on sent un groupe très enthousiaste, avec les combattants, les kata et les paras – que l’on retrouvera tous dimanche sauf les paras pour lesquels les déplacements sont usants mentalement. Il faudra transférer les très bonnes impressions et les intentions à la compétition évidemment, mais il y a de très bonnes choses et nous devrons nous montrer à la hauteur de ces ambitions et de ces potentiels, il y a la place pour aller chercher de belles médailles. »

Sur le tatami, on retrouvait évidemment le champion du monde et olympique des -67kg Steven Da Costa « sur une lancée positive après ma victoire au Portugal, avec le sentiment d’une bonne préparation, mais sans excès de confiance non plus. On le sait, tout va très vite, une journée n’est pas l’autre. Pour moi, il n’y a pas de changement majeur dans la préparation. Il faudra être présent le jour J ». Éclatant, serein, renversant… c’est ce qui sera encore attendu de lui dans quelques jours à Gaziantep, en Turquie (25 au 29 mai). Expérimentée elle aussi, Alexandra Feracci se verra pourtant proposer un double défi inédit. « Ce sera une première pour moi de tirer à la fois en individuels et en équipe. J’aime beaucoup ce double challenge, et j’ai à cœur d’être performante dans les deux catégories. Le stage, qui s’est très bien passé, m’a permis de prendre mes repères avec les filles, je vois que je me lâche, c’est donc très satisfaisant. »

Des jeunes dans le grand bain

Benjamine de l’équipe, Tylla Levacher (-55kg) ouvre pour sa part grand les yeux tout en posant une analyse lucide. « Je sors d’un gros début de saison sur la base d’un travail de fond, avec une bonne finale contre Terliuga à l’Open de Paris qui a sans doute pesé dans ma sélection. Ces stages, ça a d’abord été l’occasion de vivre la même aventure que des athlètes déjà médaillés dans les grands championnats. J’ai été très bien intégrée, j’ai trouvé une très bonne cohésion, alors je profite et j’écoute, je garde tous les conseils dans un coin de ma tête pour m’en servir au moment opportun. Je suis contente de la confiance que le staff place en moi. Je vais tout donner pour performer, ce sera la meilleure réponse je crois… »

Rayyan Meziane, sélectionné en -60kg après un excellent début de saison, fixe aussi son cap. « C’est pour le moment une saison assez accomplie avec le titre de champion de France et la victoire à l’Open de Paris, mais si je dois arriver en confiance aux championnats d’Europe, je sais aussi que je dois éviter l’excès de confiance justement, ce qui a pu me pénaliser pour le passé. Pour moi, il s’agira d’être à fond du début à la fin pour honorer cette sélection, en restant simple et efficace dans mon karaté. » Hajime !

Les sélectionnés pour les Championnats d'Europe 2022